Jean-Baptiste Lully (1632-1687)Proserpine (1680)

Glossa (livre-CD, 2008)

PRÉSENTATION

Proserpine, créée en 1680 à Saint-Germain-en-Laye devant le Roi, eut une destinée moins emblématique qu’Atys ou Armide, mais fut rejouée très régulièrement à Parie et à Versailles jusqu’en 1758. En 1803, Paisiello eut même l’idée de remettre en musique le poème de Quinault et de composer un ouvrage particulièrement bien accueilli par Napoléon. Incontestablement, Proserpine est une œuvre à part dans la longue série des tragédies en musique de Lully. Créée sept ans avant la mort du compositeur, elle inaugura la « deuxième manière » de Lully qui aboutira aux chefs-d’œuvre de construction musicale et dramatique que sont Amadis, Roland et Armide.

Benoît Dratwicki

REVUE DE PRESSE

« Dans le prologue enregistré ultérieurement, les Allégories de la Paix, de la Discorde et de la Victoire sont rayonnantes et graves, jouant de la théâtralisation de leurs personnages et des situations mises en scène. »

 

Monique Parmentier • www.resmusica.com • 22/05/2008

Ce bruit que la Victoire - Pierre-Yves Pruvot
00:00 / 00:00
Soupirez, triste Paix - Pierre-Yves Pruvot
00:00 / 00:00

Salomé Haller (Proserpine)
Bénédicte Tauran (La Paix)
Stéphanie d’Oustrac (Cérès)
Blandine Staskiewicz (Aréthuse/Cyané)
Hjördis Thébault (La Victoire)
Cyril Auvity (Alphée)
François-Nicolas Geslot (Mercure)
Benoît Arnould (Ascalaphe)
Marc Labonnette (Jupiter/Crinise)
Pierre-Yves Pruvot (La Discorde)
João Fernandes (Pluton)

Le Concert spirituel 
Hervé Niquet, direction musicale

© Pierre-Yves Pruvot 2019