Déodat de Séverac (1872-1921)Le Cœur du moulin (1909)

Timpani (2010)

Est-ce du chagrin ? - J.-S. Bou/P.-Y. Pruvot
00:00 / 00:00
Jacques ! - M.-T. Keller/J.-S. Bou/P.-Y. Pruvot
00:00 / 00:00

Jean-Sébastien Bou (Jacques)

Sophie Marin-Degor (Marie)

Pierre-Yves Pruvot (Le Meunier)

Marie-Thérèse Keller (La Mère)

Sabine Revault d’Allones

(Louison/Le Hibou/La Fée du blé)

Christophe Berry (Pierre/Le Vieux Mendiant)

Anna Destraël (La Fée des rondes)

Frédéric Bourreau (Le Vieux Noël)

Yvan Sautejeau (Un Vendangeur)

Chœur et maîtrise de l’opéra de Tours

Orchestre symphonique Région Centre – Tours 

Jean-Yves Ossonce, direction musicale

​PRÉSENTATION

Malgré la filiation d’indyste du compositeur, Le Cœur du moulin apparaît très éloigné des imposants drames lyriques de son maître (Fervaal, L’Étranger), ou de ceux d’un Albéric Magnard ; Séverac possède en propre une inspiration familière, à l’étonnant pouvoir évocateur, que l’on retrouvera dans toutes ses compositions ultérieures. La plupart des exégètes de l’ouvrage ont discerné l’influence de Claude Debussy, qui semble, plus que tout autre, avoir marqué le musicien. Il faut rappeler que, lorsque Séverac achève la première version de son opéra, Pelléas et Mélisande vient d’être créé, suscitant un fervent enthousiasme chez la plupart des jeunes musiciens conscients des nouveaux horizons que ce chef-d’œuvre ouvre à l’art lyrique.

Jacques Tchamkerten

REVUE DE PRESSE

« Aucun des chanteurs ne faiblit dans cette peinture vivante d’une liaison réchauffée : ni Sophie Marin-Degor, ni l’excellent Jean-Sébastien Bou, ni leur contradicteur qui en impose par son calme raisonné, Pierre-Yves Pruvot (Le Vieux Meunier). »

 

Camille de Joyeuse • www.classiquenews.com • 26/05/2010

© Pierre-Yves Pruvot 2019